interview rap

LA FOUINE
Interview speciale Rap2france
RAP FR / RAP US

Tu es quand même assez unique, Quelle vision portes-tu sur le rap fr?
J’ai toujours aimé le rap français mais je trouvais qu’il stagnait un peu, Dernièrement je note une réelle évolution, il s’améliore, il y a à présent plein de nouveaux artistes qui essayaient de nouvelles choses, que ce soit dans le rap conscient, égotrip ou revendicateur, au niveau des textes et des flows, ou encore des prods je trouve que les mecs vont de l’avant et ça donne un nouvel élan au rap français.

J’ai du mal à t’imaginer en train d’écouter du rap français, je me trompe?
Je n’écoute pas de rap, le rap je le kiffe mais il est rare que j’écoute un album entier, que ce soit français ou US, le dernier CD que j’ai écouté en entier, c’était Kanye West, j’ai bien aimé Common aussi. Là je suis à fond sur ASA, pour moi c’est la révélation de l’année 2007.

-On est loin du rap,,,
Le rap je préfère le vivre, quand je suis seul je n’en écoute pas. J’aime écouter du rap quand je suis avec des amis, j’adore aller aux concerts mais c’est tout. En même temps, je pense que ça me permet d’apporter de nouvelles choses à ma propre musique.

Quels sont les derniers trucs US qui t’ont mis une claque ou t’ont vraiment inspiré?
Tu as toujours suivi de près les tendances sur Planètes Trappes c’était plus West Coast et dernièrement le dirty South…

Kanye West, Lil Wayne la mixtape, Dj UNK. Ca c’est un truc que t’écoutes en boîte, je pourrais pas écouter tout l’album, c’est comme Soulja Boy, c’est tout pourri comme morceau mais à fond, en boîte, ils sont obligés de le passer, y a pas mieux!

ALBUM

Tu as appelé ton album Aller-Retour, à ce que j’ai entendu pour marquer le décalage entre les titres entertainment et ceux plus perso, c’est bien ça?
Oui c’est ça, c’est aussi, car il y a 2 côtés musicaux sur l’album, il y a une partie très électronique avec plein de sub sur les basses, beaucoup de claviers, des sons très south ou west mais rentre-dedans et l’autre partie est plus acoustique et plus consciente, en fait plus autobiographique.

Est-ce que l’album s’est aussi fait en 2 temps?
Non même pas, ça dépendait de mon humeur, comme tout le monde, y a des jours je me levais, j’étais triste, nostalgique, d’autres où j’étais joyeux et ça se ressentait dans les textes que j’écrivais ces jours-là.

Où situes-tu l’évolution entre cet album et le précédent?
Il y a une grosse évolution, déjà j’ai mûri et puis je rappe mieux, je suis plus sûr de moi.J’ai évolué aussi au niveau des thèmes, A 25 ans, y a des textes que je n’aurais plus envie de chanter actuellement, que je n’écrirais plus.

MEDIAS

Tu as en quelquesorte été révélé par Skyrock, Quel est ton sentiment par rapport à cette radio sur laquelle « crachent » tous les rappeurs?
Moi je pense que ceux qui ne l’aiment pas ne devraient pas l’écouter, y a tellement de télés, de radios qu’ils ont le choix. A cultiver la haine tu récoltes rien de bon. De toute façon ,Skyrock c’est la seule radio qui passe vraiment du rap, alors OK ils vont passer des sons légers pour plaire aux jeunes mais quand il faut placer un LIM ou un Rohff bien hardcore ils le font aussi, ils posent leurs couilles sur la table. Bon on ne peut pas plaire à tout le monde, mais pour ma part s’il fallait porter un t-shirt I Love Skyrock, y aurait pas de soucis!

Niveau Médias on t’as vu 2 fois chez Cauet récemment…
Ah oui moi je vais n’importe où pour défendre mon album donc biensûr je suis prêt à aller chez Cauet et jouer le jeu de son émission pour la promo de mon album. Tu sais la sortie d’un CD se prépare en deux temps, il y a tout d’abord l’artistique, la création et là en ce qui me concerne personne n’a droit de regard dessus, il n’y aucune concession, je n’ai jamais fait de titres pour Skyrock c’est mon univers et j’y suis seul. S’il ne marche pas je ne peux m’en prendre qu’à moi. Après pour la promo, je n’ai aucun à priori car je me dis que je n’ai aucunement prostituer ma musique pour aller à ces émissions, ce sont elles qui ouvrent leurs portes à ma musique alors je ne vois pas pourquoi j’irais pas. Déjà pour vendre des disques mais aussi pour montrer une image positive de la banlieue. Quant aux rappeurs qui ne veulent pas passer à la radio et rester underground je me dis qu’ils n’ont pas dû connaître la misère ces gens-là, ils n’ont pas la dalle, c’est pas possible!

CARRIERE:
Quelle est la suite du programme pour toi? Combien as-tu encore d’albums à faire avec ta maison de disque actuelle?

Y en aura autant qu’il faudra. Là on est en studio pour travailler sur le 3ème, mais d’abord en février, on sort en indé la mixtape Capitale du Crime sur laquelle je rappe avec des jeunes talents du 78. Ce sont des jeunes qui ont un gros potentiel mais qui ont du mal à se faire connaître. Je pose qur quasiment tous les morceaux, y a quelques solos mais en général je pose les refrains ou un couplet. Y aura aussi des rappeurs déjà connus, Je mise beaucoup sur ce projet et je souhaite vraiment avec cette démarche, donner une opportunité à ces jeunes qui ont du talent.

Comment choisis-tu tes instrus? Est-ce que tu travailles toujours avec les mêmes producteurs ou tu écoutes tout ce qu’on te propose?
Les producteurs avec qui je bosse tout le temps c’est Animalsons et Kanardo, mon frère, qui a d’ailleurs composé toute la mixtape qui arrive, à part ça, c’est au feeling. Je ne suis spécialement pas bloqué sur ces deux producteurs.

Tu t’es déjà essayé à la prod?
Biensûr j’ai déjà essayé, souvent j’arrange certains morceaux et je pense être doué pour ça mais pour l’instant je me consacre à d’autres trucs. J’ai déjà tellement de travail avec les tournées, la promo…etc, je préfère faire une chose et le faire bien. Il y a des gens qui me font de très bonnes instrus alors pour le moment ça me convient.

Si on parlait de toi dans 50 ans, que voudrais-tu qu’on retienne de La Fouine?
Waouh, 50 ans ça fait loin! C’est bizarre d’imaginer que des gens puissent écouter ma musique dans si longtemps. Biensûr que j’aimerais qu’il y ait encore des gens qui écoutent mes sons dans si longtemps, qui les reprennent comme ça a été fait avec Brassens, Ferré ou Brel qui resteront toujours mes inspirations premières, mais dans l’immédiat ça n’est pas ma motivation première.

Interview réalisée TRAPATONI

ALIBI MONTANA
Interview « Toujours ghetto 3″ pour TRAPATONI

L’homme qui enregistre plus vite que son ombre est de retour. L’infatiguable Alibi Montana réinvestit les bacs avec la sortie le 7 avril prochain de Toujours Ghetto vol. 3. Il nous a reçu chez lui à Saint-Ouen pour évoquer ce nouveau projet ainsi que le retour de NTM, la scène…et une bonne nouvelle pour les amateurs de LIM.

TRAPATONI- Es-tu satisfait de l’accueil fait par le public à Inspiration guerrière et de ton changement de maison de disque ?

Alibi Montana - L’album marche mieux que les précédents à la même période donc c’est une satisfaction, on espère atteindre le disque d’or. Je continue d’ailleurs à le défendre sur scène, j’étais récemment à Rodez et à Marseille. Concernant mon passage de Menace à Because, c’est sûr que Because m’a permis d’accéder à de nouveaux réseaux médiatiques et m’a offert une couverture médiatique plus importante.

TRAPATONIToujours Ghetto vol.2 t’avait valu une plainte de la part d’un député. As-tu fais plus attention à ce que tu écrivais dans TG3, sachant que certains t’attendent au tournant ?

Alibi Montana - Non, j’ai fait ça sans calcul, comme d’habitude. J’ai dit tout ce que j’avais envie de dire. C’est un street album. Comme l’indique le nom c’est brut, c’est la rue. C’est presque comme si tu le vendais toi-même, comme le faisaient les rappeurs américains. C’est pas un produit pensé pour faire des singles. C’est différent d’un album où je peux développer des thèmes. Chacun a son charme.

TRAPATONI – Penses-tu que certains rappeurs font dans la surenchère verbale pour essayer de provoquer des procès qui pourraient leur rapporter ?

Alibi Montana - Ce que je sais c’est que j’ai gagné aucune thune avec mon procès. J’en ai même perdue parce qu’il fallait que je me déplace à mes frais, que je paie mon avocat… A choisir j’aurais préféré ne pas avoir de procès.

TRAPATONI – Tu as invité sur TG3 TLF, Alpha 5.20, entre autres. Privilégies-tu les affinités personnelles ou artistiques pour tes collaborations ?

Alibi Montana - Les deux. En général, je suis invité plus que je n’invite, donc là c’est l’occasion de travailler avec des rappeurs que je connais depuis un certain temps, ou avec d’autres que j’ai croisé et avec lesquels le courant est bien passé.

TRAPATONI- LIM est également présent sur TG 3, à quand RUE 2 ?

Alibi Montana - C’est vrai que beaucoup de gens m’en parlent. Pour l’instant on avance sur nos solos respectifs donc c’est pas pour tout de suite, mais je pense que ça va se faire.

Rap2france – Tu évoques dans Rap français sans complexe (Inspiration guerrière) ta relation avec le rap étasunien. Tu envisages une collaboration avec un rappeur des Etats-Unis, comme ont pu le faire certains Français ?

Alibi Montana - C’est pas un objectif en soi. Aujourd’hui n’importe quel bon rappeur français peut faire un feat avec un américain. Depuis quelques temps les Américains savent qu’il y a du bon rap chez nous, mais les programmateurs ne lui donnent pas ce qu’il mérite. Il faut leur faire prendre conscience de la qualité de notre rap. Il faut qu’il soit présent sur les ondes et à la télé autant que le rap US.

TRAPATONI- As-tu pris ta place pour NTM ? Que penses tu de leur retour ?

Alibi Montana - On est invité. Heureusement car je ne savais pas qu’elles étaient déjà en vente ! C’est une bonne chose pour le rap français. NTM sur scène c’est du costaud, je pense qu’on sera pas mal de rappeurs à aller les voir. Artistiquement et scéniquement on les respecte.

TRAPATONI- Ton meilleur souvenir de concert en tant que spectateur ? En tant que rappeur ?

Alibi Montana - …Peut être Snoop. Il a vraiment quelque chose de particulier. En tant que rappeur…il y en a tellement. Je repense à celui de Méru où le public m’avait porté dans la salle, c’était un bon moment. Je prends plus de plaisir à faire de la scène qu’avant. Il y a plus de chaleur, plus de communion avec le public.

TRAPATONI – Pour finir, j’ai l’impression que les chroniques des magazines de rap portent rarement voire jamais d’avis négatifs sur les albums qui sortent, alors qu’on sait tous que les artistes ne se valent pas. Que penses tu de cela ?

Alibi Montana - Je fais pas particulièrement attention aux notes qu’ils mettent, mais c’est vrai que ce n’est pas comme aux Etats-Unis où il y a un peu plus de liberté critique. En France c’est beaucoup plus frontal, c’est un petit monde et la menace de représailles pèse peut être. D’ailleurs fais attention on te rattrapera (rires) ! Je pense que le vrai juge c’est avant tout le public, c’est lui qui donne la vraie note.

Propos recueillis par TRAPATONICool
Toujours Ghetto vol. 3 dans les bacs le 7 avril 2008. 

Jeux de Musique |
Balz1k - Musique oubliées |
Histoires pour le soir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Alberto Ales
| Espace Guitare
| PHILOMELE